Le couple diaphragme-vitesse

Mieux comprendre le couple vitesse – diaphragme

Voilà quelques jours je publiais deux cours, l’un sur le diaphragme et l’autre sur la vitesse. Mais jusqu’ici pour ne pas vous emmêler les pinceaux, je ne vous ai pas parlé du couple diaphragme/vitesse !
Pour qu’une photo soit correctement exposée, c’est à dire que le capteur (ou la pellicule) reçoive la bonne quantité de lumière (en fonction de la scène) durant la prise de vue, il est nécessaire de contrôler le temps d’exposition (le temps que le capteur – ou la pellicule – soit exposé à la lumière) et le débit (la quantité) de la lumière rentrant dans l’appareil photo. Le temps d’exposition est régulé par l’obturateur (la vitesse) et le débit de lumière par le diaphragme (l’ouverture). Les deux paramètres sont donc liés pour permettre l’exposition la plus précise.

Pour simplifier, nous allons réaliser une analogie très simple en prenant le remplissage d’une bassine d’eau !

Pour remplir une bassine d’eau vous pouvez agir sur deux paramètres :

– Le débit d’eau (régulé par le robinet)
– Le temps que vous allez laisser couler l’eau

Si l’on ouvre faiblement notre robinet (petite ouverture, petit débit), il vous faudra laisser couler l’eau longtemps pour remplir votre bassine. En revanche, si vous ouvrez en grand votre robinet (grande ouverture, grand débit) vous remplirez votre bassine en très peu de temps !

En photographie, c’est exactement la même chose. La lumière c’est l’eau, le diaphragme c’est le robinet et l’obturateur (qui contrôle le temps d’écoulement de la lumière) c’est la main qui ouvre et ferme le robinet, et le capteur (ou la pellicule) c’est notre bassine.

En pratique comme vous le savez (puisque vous avez lu mes articles sur la vitesse et le diaphragme) à chaque fois que je ferme mon diaphragme d’un cran, je diminue mon débit de lumière par deux (/2), et à chaque fois que j’ouvre mon diaphragme d’un cran, j’augmente mon débit par deux (*2). Ce qui implique que pour remplir de lumière mon capteur ou mon film, si je ferme mon diaphragme d’un cran, j’aurai besoin de laisser entrer la lumière deux fois plus longtemps ! Et inversement, si j’ouvre mon diaphragme d’un cran, j’aurai besoin de laisser entrer la lumière deux fois moins de temps !

Voilà ! vous avez compris le couple vitesse-diaphragme !

C’est à dire que pour une photo donnée vous pouvez avoir plusieurs couples vitesses-diaphragme. Par exemple si vous prenez une photo à  1/250 s à f/8 vous aurez la même exposition si vous prenez cette photo à 1/125s à f/11 ou 1/500s à f/5.6.

Je sais, dès que je met des chiffres tout devient compliqué ! Mais si vous relisez bien les articles sur la vitesse, le diaphragme conjointement à celui-ci vous arriverez forcement à comprendre 😉

Et la semaine prochaine on compliquera un peu…on parlera de sensibilité et du trio sensibilité – vitesse – ouverture !!!

A très bientôt !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *