La vitesse

Maîtriser la vitesse

Après vous avoir parlé la semaine passée de l’ouverture, je vais vous parler de la vitesse. Quand on parle de vitesse, nous pensons plus exactement à la vitesse d’obturation, qui n’est qu’un abus de langage. Nous devrions parler de temps de pose, c’est à dire le temps pendant lequel la surface sensible (capteur ou film) est exposée à la lumière. Le mécanisme permettant de contrôler ce temps d’exposition se nomme obturateur.

Fermé entre chaque photo, il protège ainsi le film ou le capteur de la lumière. A l’instant du déclenchement il s’ouvre, laisse passer la lumière, puis se referme. Le temps de cette ouverture (temps de pose) s’exprime en seconde. Voici les vitesses les plus utilisées (aujourd’hui certains appareils photo affichent des vitesses intermédiaires et même supérieurs) :
30s – 15s – 8s – 4s – 2s – 1s – 1/2s – 1/4s – 1/8s – 1/15s -1/30s – 1/60s – 1/125s – 1/250s – 1/500s – 1/1000s – 1/2000s – 1/4000s

Par exemple 1/30s représente 1 seconde divisée par 30, c’est à dire à peu près 33,33 millisecondes.

Les poses sont dites longues en dessous de 1/2s, c’est à dire 1s – 2s – 4s et plus…
On trouve sur certains obturateurs la lettre B et parfois T. Le B signifie Bulb, c’est la pose longue manuelle (en un temps), l’obturateur se referme uniquement lorsque l’on arrête d’appuyer sur le déclencheur. Le T pour la pose T, se décompose en deux temps : une pression sur le déclencheur ouvre l’obturateur et une seconde pression le ferme.

Le mode priorité à la vitesse

Sur les appareils modernes on trouve le mode vitesse : S (speed) ou Sv (Speed value). Ce mode permet d’afficher la vitesse que l’on souhaite en fonction de son sujet et l’appareil fera correspondre le diaphragme le plus adapté en fonction de l’éclairement de la scène. On peut utiliser également le mode Manuel M et afficher la vitesse souhaitée et le diaphragme souhaité indépendamment (Je vous parlerai de tout cela dans le prochain article).

Ce qu’il faut savoir et retenir

– Une vitesse rapide (1/500s – 1/1000s) permet d’arrêter les mouvements et évite que vos sujets soient flous. Photographie de sports, d’enfants entrain de jouer. Une vitesse rapide permet également d’éviter le flou de bougé du photographe.

– Une vitesse lente permet de donner une impression de mouvement : si le sujet photographié est en mouvement, celui-ci apparaîtra flou

– Si l’on réduit le temps de pose d’une valeur (ex : que l’on passe du 1/125s au 1/250s) on divise par deux la lumière entrante dans l’appareil
– Si l’on augmente le temps de pose d’une valeur (ex : que l’on passe du 1/250s au 1/125s) on multiplie par deux la lumière entrante dans l’appareil
Mais pour cela je vous conseille mon cours sur le couple diaphragme / vitesse.

Les poses lentes nécessitent d’être réalisées sur trépied avec déclencheur souple ou télécommande (afin de ne pas faire bouger l’appareil photo avec la pression sur le déclencheur). On peut même sur certains appareils relever le miroir à l’avance pour bouger encore moins ! Mais nous verrons cela une autre fois…à chaque jour suffit sa peine 😉

Voilà !
Bien photographiquement !
Belle journée.
Yann MATHIAS

One Reply to “La vitesse”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *