Zoom ou fixe ?

Objectif fixe ou zoom ?

Qui ne s’est pas posé cette question ?
Longtemps je me la suis posée et régulièrement je me la pose en allant faire des photos. J’ai personnellement opté pour les deux solutions et le choix du roi, prendre celui qui me convient pour chaque sortie.
Tout d’abord, revenons sur les deux ‘systèmes’: L’objectif fixe (ou focale fixe) est souvent plus lumineux (ouverture de diaphragme plus grande, jusque f:/0,95 chez certaines marques). Cette grande ouverture permet d’être plus à l’aise dans des situations d’obscurité, mais surtout offre des arrières plans plus flous quand on souhaite détacher le premier plan. Ces objectifs sont relativement chers (sauf le 50 mm de base qui est souvent très accessible) mais de très bonne qualité (très piqué), même dans les coins. Ils déforment peu et ont en général peu d’aberrations. Les zooms (sauf les très chers à ouvertures dites constantes) sont en général à ouvertures glissantes. C’est-à-dire qu’un 24-70 mm sera à f/3,5 à 24 mm et f/5,6 à 70 mm. Ils sont donc peu lumineux et ne permettent pas d’avoir de très beaux flous en arrière plan. En revanche, ils sont extrêmement pratiques car ils nous permettent d’éloigner ou de rapprocher le sujet que l’on souhaite photographier. Si vous partez avec un 35 mm photographier Notre Dame de Paris, vous n’aurez jamais le bâtiment en entier ni un détail d’architecture en haut de l’une des tours !

La focale fixe a tout de même l’avantage d’apprendre au photographe de se déplacer, de choisir son angle et de tourner autour de son sujet 😉

Alors, fixe ou zoom ?

Personnellement quand je pars en vacances je ne souhaite louper aucune photo, donc je prends un zoom (voir plusieurs) et une focale fixe. Je vous l’avais dit, ces n’est pas facile !!! lol
Oui, donc, quand je pars pour des vacances, je veux aussi bien revenir avec des photos de bâtiments en entier, que des détails architecturaux 😉 ! J’ai laissé tomber la configuration : un appareil photo et plusieurs focales fixes ! Tout d’abord il y a de forts risques de faire tomber l’une d’elle aux changements d’objectifs (cela m’est arrivé), puis à coup sûr faire rentrer de multiples poussières qui viendront se coller sur le capteur…sans compter les minutes perdues à faire les changements…et tout cela se complique avec la pluie naturellement !
En revanche, j’utilise une focale fixe quand je sais ce que je veux dès le départ, que je veux rester discret ou que je souhaite un piqué (sensation de netteté) très prononcé et peu de déformations et d’aberrations sur mon image finale. Par exemple, si je pars pour des portraits je prendrai uniquement mon 85 mm et si je pars faire des photos de rue, je prendrai uniquement mon 35 mm, mais tout cela est très personnel. Il peut être intéressant également de garder pour un voyage, un reportage une seule focale afin de créer une homogénéité dans le rendu des images…j’ai longtemps voyagé avec un Minox GT35, aujourd’hui j’ai toujours un équivalent de 35 mm en poche. La photo à la focale fixe est plus créative, à mon sens. En effet, je trouve que l’on s’interroge plus sur son cadrage, son placement et on essaye de trouver des angles intéressant en se déplaçant. Je conseille souvent aux débutants de commencer avec une focale fixe, un 50 mm ou un 35 mm

Pièges !

Attention, si vous avez un appareil photo avec un capteur APS-C, pour avoir un 50 mm, il vous faudra grosso modo un 35 mm (le coef. multiplicateur varie selon les marques) et pour ceux qui ont des 4/3 il vous faudra prendre un 25 mm. En gros de l’APS-C au 24×36 il y a un coef de 1,5 (x1,6 pour Canon) et du 4/3 au 24×36 un coef de 2.

Voilà, j’espère que j’ai été clair !
Belles photos !
Yann MATHIAS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *